Un grand bol d’air… grâce au filtre à pollen présent sur chaque OpelQualité supérieure : les filtres répondent aux exigences les plus élevées

pollenfilter

Rüsselsheim.  Lorsque la température commence à remonter, voici que revient le rhume des foins et sa cohorte de gens qui éternuent. Ceux qui voyagent en Opel peuvent s'estimer heureux. Depuis 2000, toutes les Opel sont équipées en série de différents systèmes de filtration : filtres Opel d'origine ou filtres à charbon actif. Le constructeur automobile allemand au riche passé monte essentiellement des filtres combinés à charbon actif. Ceux-ci se composent de deux couches qui présentent l’intérêt dans un premier temps d’empêcher les particules d’entrer dans l’habitacle, puis de filtrer les effluves polluants tels que l’ozone ou les mauvaises odeurs, grâce au charbon actif. Mieux encore, les pollens sont éliminés à presque 100%, ce qui permet aux possesseurs d’Opel neuves et d’occasion de respirer profondément tout en conduisant.

« La qualité offerte par la double filtration à charbon actif dépasse les normes dans de nombreux domaines et dans certains cas satisfait même aux exigences édictées pour les filtres à particules fines, » explique Sandra Schmickler, Product Manager. La matière filtrante est hydrophobe, ce qui l’empêche de geler en hiver ou de devenir un repère de bactéries. Malgré ces fortes performances de filtration, ce système fait preuve d’une bonne perméabilité à la circulation de l’air. Le filtre doit être changé seulement une fois par an.

Précautions à prendre pendant la saison des pollens

« En général, quand la concentration des pollens est élevée, il vaut mieux rouler toutes vitres fermées, » recommande le Dr Anne-Marie Albuszies, le directeur général de la Santé chez Opel. C’est aussi une question de sécurité : quand le conducteur est pris de crise d’éternuements, le risque d’accident augmente. Il est utile de demander conseil au préalable sur le calendrier des pollens. « Dans les prochains mois, les allergies aux noisetiers vont commencer.» explique le Dr Albuszies. Au cours de l’été, c’est l’herbe qui pose problème. Le rhume des foins peut toucher les personnes allergiques de mars à octobre.

Le conducteur doit s’abstenir absolument de la prise de médicament, car les antihistaminiques apportent un état de somnolence. Il faut quitter ses vêtements dans la salle de bains et non dans la chambre à coucher, et se laver les cheveux le soir plutôt que le matin pour éviter de déposer des pollens sur l’oreiller. Un rinçage du nez avec une solution au chlorure de sodium matin et soir calme les irritations, et un linge humide sur les yeux apaise les démangeaisons.